• Saint Grégoire de Nysse

    L’Eglise accueille dans ses martyrologes (livre des témoins, en grec : « marturos ») et dans ses synaxaires (en grec : « sunaxis », assemblée autour d’une personne) sa grand-mère, ses deux parents et cinq de ses frères et soeurs.

  • Saint Henri

    D’origine anglaise, il accompagna Nicolas Breakspear, le futur pape Adrien IV, en Suède où il fut évêque d’Uppsala en 1152.

  • Sainte Agnès

    Il est certain qu’il y eut à Rome, vers cette date, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la foi en Jésus Christ.

  • Saint Vincent

    Diacre de Saragosse et martyr. La vie du patron des vignerons s’est tellement améliorée au cours des temps qu’il est difficile de démêler l’histoire de la légende.

  • Saint Barnard

    Originaire de la région de Lyon, il se marie et vit à la cour de l’empereur Charlemagne.

  • Saint François de Sales

    Fils d’une famille noble savoyarde restée catholique en pays calviniste, il était destiné à une brillante carrière juridique.

  • La conversion de Saint Paul

    Six ans après l’Ascension, l’Eglise reçoit du Christ une grâce particulière qui sera déterminante pour l’avenir.

  • Saints Tite et Timothée

    Les Eglises d’Orient les fêtent à une autre date.

  • Saints Cyrille et Méthode

    C’étaient de purs enfants de Byzance, la capitale de l’Orient chrétien.

  • Saint Claude de la Colombière

    Né près de Lyon dans une famille bourgeoise, Claude entre à 17 ans dans la Compagnie de Jésus, les Jésuites.