• Saint Grégoire Palamas

    Etudiant, il fut touché par la quête spirituelle très ardente que connut cette fin de l’empire byzantin.

  • Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

    Cette berrichonne passera sa vie à Dijon où son père militaire avait été envoyé en garnison.

  • Saint Martin de Tours

    Que les Eglises d’Orient appellent aussi « Saint Martin le Miséricordieux ».

  • Saint Léonard

    Ermite au diocèse de Limoges, son culte se répandit en particulier dans les pays anglo-saxons et en Ile-de-France, car son sanctuaire était sur le chemin des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle.

  • Saint Nicolas de Myre

    Nous ne savons que peu de choses de lui. Il naquit en Asie Mineure, devint évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325.

  • Saint Brice

    On dit qu’il fut recueilli et protégé par saint Martin, mais que Brice quitta le monastère « pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison ».

  • Saint Ambroise

    Cet avocat célèbre avait une si grande personnalité qu’il devint gouverneur de la province de Milan.

  • Sainte Marguerite d’Ecosse

    Petite-fille du roi d’Angleterre, elle se réfugia en Ecosse lors de l’invasion normande.

  • Saint Odon

    A la fin du 9e siècle, l’Eglise en Occident connaissait de graves difficultés dans son clergé.

  • Saint Willibrord

    Originaire de l’Est de l’Angleterre, il fut confié par sa famille au monastère de Ripon dirigé alors par saint Wilfrid d’York.