• Saint Charles Eugène Mazenod

    Né à Aix-en-Provence en 1782, il vit en exil en Italie durant la Révolution française. A son retour, après une période de réflexion, il entre en 1808 au séminaire Saint-Sulpice de Paris.

  • Sainte Rita

    Le culte de sainte Rita est mieux attesté que sa vie. On peut cependant en reconstituer les grandes lignes.

  • Saint Didier

    Evêque de Vienne à partir de 595, au temps où Brunehaut gouvernait l’Austrasie pour le compte de son petit-fils, roi nominal de 15 ans.

  • Saint Vincent de Lérins

    Vincent était originaire d’une bonne famille gauloise. Il fait de bonnes études tant profanes que théologiques.

  • Sainte Madeleine-Sophie Barat

    Son père était un petit vigneron de Bourgogne, à Joigny. Elle reçut sa formation de son frère prêtre qui avait onze ans de plus qu’elle et qui était un homme étrange.

  • Saint Philippe Neri

    Florentin de naissance, il passa les trois-quarts de sa vie à Rome et y devint si populaire et d’une sainteté si universellement reconnue qu’il deviendra, après saint Pierre, un second patron de la Ville Eternelle.

  • Saint Augustin de Cantorbéry

    Augustin était prieur du monastère de Saint-André du mont Coelius, l’une des sept collines de Rome quand le pape saint Grégoire le Grand vint le soustraire à la paix du cloître.

  • Saint Germain de Paris

    Nous connaissons la vie de saint Germain par son ami saint Venance Fortunat, poète latin. Germain voit le jour près d’Autun.

  • Sainte Ursule Ledochowska

    Elle connut une Europe déchirée par les guerres et les frontières. Elle naquit en Pologne et fit ses études chez les Ursulines de Cracovie.

  • Sainte Jeanne d’Arc

    Fille d’humbles paysans de Lorraine, elle entendit des voix mystérieuses alors qu’elle n’avait que 13 ans.