Charles de Foucauld, frère universel.

Charles de Foucauld, frère universel
Saint Charles de Foucauld a été canonisé le 15 Mai dernier. Jeudi prochain, 1er décembre, jour de sa fête et de l’anniversaire de sa mort, nous nous rappellerons que l’Eglise le propose comme modèle à la vie chrétienne. Sa très forte personnalité et son chemin tout à fait particulier peuvent encore un siècle plus tard nous inspirer et nous donner à vivre aujourd’hui. Parmi beaucoup d’aspects on peut retenir la « spiritualité de Nazareth » et sa dimension de « frère universel » comme nous l’a rappelé le Pape François.

La « spiritualité de Nazareth »
Ayant retrouvé la foi de son enfance après un long chemin de trois ans de recherche ponctué d’expédition militaire, d’exploration au Maroc et sur conseil de l’abbé Huvelin il part pour un pèlerinage de 3 mois en Terre Sainte et ce sera pour lui comme une illumination. Ce Jésus qu’il a aimé passionnément et qu’il a voulu imiter de toutes les façons a vécu trente ans de la vie ordinaire de l’humanité… travail… relations… Nazareth n’est pas d’abord une préparation à la vie publique de Jésus mais la manifestation du mystère de Dieu qui a pris la condition humaine. L’imitation de Jésus de Nazareth comme Charles l’a vécue est à part entière un authentique chemin de sainteté. Une longue lignée de chrétiens se sont inspirés de lui : Albert Peyriguère, René Voillaume (« Au cœur des masses »), Petite Sœur Madeleine, Madeleine Delbrel… et encore tant et tant d’autres ont trouvé là une inspiration et un chemin.

Le « frère universel »
Charles de Foucauld restera 7 ans à la trappe d’Akbes en Syrie puis reviendra trois ans comme ermite à Nazareth et sera ordonné prêtre en 1901 avec cet appel de porter le Christ « aux plus loins et abandonnés de ses frères ». Il part alors en 1901 pour Beni Abbes aux portes du désert puis il s’enfoncera jusqu’à Tamanrasset au cœur du pays Touareg où il sera assassiné en 1916. Nous sommes là en pleine époque coloniale avec les grandes figures de Lyautey, de Laperrine… dont il croisera souvent les chemins. Il partagera la vie des Touaregs même si ceux-ci héritiers d’une immémoriale tradition et culture de nomades n’avaient pas particulièrement besoin de lui et encore moins l’attendaient comme un sauveur. Ce sont même ces Touaregs qui en l’hiver 1907 vont lui sauver la vie partageant avec lui le peu de nourriture qui leur restait en ce temps de famine. Charles ira jusqu‘au bout avec eux partageant simplement leur vie et en leur laissant cet immense dictionnaire touareg qui fait encore autorité aujourd’hui et la collection des contes et légendes qu’l avait patiemment réunis. Et le Pape François de conclure l’encyclique Fratelli Tutti en rappelant une « personne à la foi profonde qui, grâce à son expérience intense de Dieu, a fait un chemin de transformation jusqu’à se sentir le frère de tous les hommes et femmes. Il s’agit du Bienheureux Charles de Foucauld…. Il voulait en définitive être le frère universel. » (Fratelli tutti N° 287)

…son secret..

Sous les aspects les plus divers d’une forte et riche personnalité : officier français, explorateur, aristocrate proche de sa famille, ethnologue, ermite, ami fidèle, prêtre catholique… l’amour et l’imitation de Jésus de Nazareth seront son fil conducteur. Il passera de très longues heures au pied du tabernacle en prière et en méditation des évangiles. « L’amour est inséparable de l’imitation. Quiconque aime veut imiter, c’est le secret de ma vie. J’ai perdu mon cœur pour ce Jésus de Nazareth crucifié il a 1900 ans et je passe ma vie à chercher à l’imiter autant que le peut ma faiblesse. » (Lettre à Gabriel Tourdes un vieil ami du Lycée de Nancy).

 

Article rédigé par le Père Dominique-Marie DUPRE
Membre de la fraternité Jésus Caritas

Avec Saint Charles de Foucauld, vivre la fraternité
Conférence de Mgr Claude RAULT
Evêque émérite de Laghouat-Gardaïa (Algérie)
Vendredi 9 décembre 2022
20h00 – 22h00
Maison diocésaine St François de Sales
Amiens