On vous explique: le Triduum Pascal

Le triduum pascal est la période de trois jours durant laquelle les chrétiens célèbrent le coeur de leur foi,la passion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Ce terme vient du latin (tres, « trois », et dies, « jour »).

Le triduum pascal commence le Jeudi saint et se termine le jour de Pâques, après les vêpres. Ces trois jours constituent le centre de gravité de toute l’année liturgique.

Jeudi saint

Le Jeudi saint  commémore l’institution du sacrement de l’Eucharistie lors du dernier repas du Christ, peu de temps avant son arrestation et sa mort sur la croix.

La veille de son arrestation : alors que Jésus et ses disciples se trouvent au Cénacle, Jésus prend du pain et du vin, et après les avoir bénis il les offre en proclamant : “Prenez, mangez, ceci est mon corps. […] Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.” (Matthieu 26, 26-30)

Au cours de ce même repas, Jésus s’agenouille devant chacun de ses disciples et leur lave les pieds, prenant ainsi la posture du serviteur. Face à leur incompréhension, il leur explique : “Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.” (Jean 13, 1-15).

Le jeudi saint marque le jour où le sacrement de l’Ordre  a été institué par Jésus, c’est donc la fête de tous les prêtres. Durant la messe du jeudi saint qui commémore l’institution de l’Eucharistie, le prêtre lave les pieds de certains fidèles. Il se place ainsi, comme Jésus, en serviteur.

On procède au dépouillement des autels, nappes et ornements et on voile les croix et les statues de l’église.

On est invité à se recueillir et à adorer le Saint Sacrement qui est exposé au reposoir en méditant en silence l’agonie de Jésus dans la solitude du jardin des oliviers à Gethsémani.

Vendredi Saint

Trahi par son disciple Judas, le Christ est arrêté. Il est accusé de semer le désordre par ses enseignements et surtout d’usurper le titre de Messie, c’est-à-dire de Fils de Dieu envoyé pour sauver les hommes. Interrogé par Ponce Pilate (gouverneur romain de la région), flagellé par les soldats, Il est condamné à être cloué sur une croix – supplice alors réservé aux criminels.

Chargé de la croix, le Christ gravit la colline du Golgotha (littéralement « Mont du crâne », autrement appelé « Calvaire ») et tombe plusieurs fois d’épuisement. Crucifié, Il expire au bout de quelques heures. Descendu de la croix par ses proches, Il est enveloppé dans un linge blanc (le « linceul ») et mis au tombeau.

Les chrétiens sont appelés au jeûne (qui consiste à se priver de nourriture suivant l’âge et les forces du fidèle), démarche de pénitence et de conversion, expression de l’attente du Christ.

Deux temps rythment le vendredi saint :

  • Il est proposé aux fidèles un Chemin de croix qui suit les étapes de la Passion du Christ.
  • L’office du Vendredi saint, appelé « célébration de la Passion du Seigneur », centré sur la proclamation du récit de la Passion. Pendant cet office les ministres et les fidèles vénèrent la croix, ils s’avancent les uns après les autres pour la vénérer.

La Veillée pascale

Cette célébration à la liturgie très riche permet de plonger au cœur même du mystère pascal : des ténèbres à la lumière !

Au début de la vigile, l’église est plongée dans l’obscurité. À l’extérieur, on allume un feu auquel est allumé le cierge pascal. Ce cierge représente le Christ, la lumière du monde. Le diacre ou le prêtre avance dans l’église encore sombre. Il s’arrête à trois reprises et proclame : « Christ, notre Lumière ! » Au moment où le cierge pascal arrive dans le chœur, le diacre entonne l’Exultet

Lors de la vigile pascale, l’Église propose une relecture de l’histoire du salut depuis la création. Les lectures sont entrecoupées de psaumes et d’hymnes.

C’est durant la veillée pascale que les catéchumènes sont baptisés. La liturgie baptismale démarre par la Litanie des saints, par laquelle le peuple invoque l’aide de l’Église du Ciel. Ensuite, les catéchumènes proclament leur foi et reçoivent le sacrement du baptême, puis de la confirmation. Puis c’est au tour de l’assemblée de renouveler les promesses de son baptême en renonçant au péché. Le prêtre effectue l’aspersion, pour que l’assemblée soit lavée du péché et renaisse dans la mort du Christ.

Le point culminant de la liturgie de la veillée pascale est dans la célébration de la sainte Eucharistie. Les catéchumènes, désormais appelés néophytescommunient pour la première fois.