!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '2059990530711387'); fbq('track', 'PageView');

Partage de la Parole avec les FMP:  » Dieu a tellement aimé le monde »

Dimanche 7 juin- Fête de la Trinité –
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3, 16-18 

« DIEU A TELLEMENT AIME LE MONDE »

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Commentaire
Tout au début de son évangile, Saint Jean vient nous raconter une rencontre de Jésus avec Nicodème. Notable juif, appartenant aux pharisiens, considéré comme un maître de l’Ecriture, il vient parler à Jésus de nuit car il a peur du regard des autres.
Dans cet échange, où Jésus se situe comme le Maître, ses premières paroles vont l’intriguer, le perturber voir le bousculer : « Re-naitre d’en haut » sont des mots que Nicodème ne comprend pas. Il ne saisit pas encore cette invitation à une vie nouvelle : suivre le Christ et laisser l’Esprit Saint agir pleinement en lui.
Ce passage très court mais très dense, que nous sommes invités à lire,  prolonge la réponse de Jésus. C’est une véritable catéchèse : le kérygme ou  la proclamation de notre foi en Jésus mort et ressuscité, venu nous sauver est clairement annoncé. « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique … pour que, par lui, le monde soit sauvé… afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »
Pour échapper au jugement, Dieu nous donne la solution : contempler la croix. Contemplons et croyons en cet Amour infini du Père qui nous a donné son Fils.  Contemplons et croyons en cet Amour infini du Fils qui nous a donné sa vie pour nous sauver. Contemplons et croyons en cet Amour infini qui unit le Père et le Fils qui s’appelle l’Esprit Saint.

Laissons-nous guider par l’Esprit Saint et choisissons de vivre cette relation d’Amour qui unit le Père et le Fils, dans l’Esprit. La vie éternelle, cette vie de relation, Dieu nous la donne, si nous lui faisons confiance, si nous croyons en son Amour. Et elle est à vivre dès aujourd’hui, n’attendons pas !

Questions

1. Quelles sont mes réactions mes questions en écoutant cette parole ?

2. Pendant ce temps de confinement, particulièrement pendant la semaine sainte, ai-je pris conscience de l’amour fou de Dieu pour moi et pour mes frères ? Comment l’ai-je perçu ou pas ?

3. « Je suis aimé de Dieu, nous sommes aimés de Dieu », vais-je le garder pour moi ou vais-je prendre mon bâton de pèlerin, pour aller l’annoncer ? A l’écoute de l’Esprit, quels nouveaux chemins, vais-je emprunter pour témoigner de ma foi ?

4. Nicodème est allé rencontrer Jésus de nuit, de peur du regard des autres.  Comment je rencontre Jésus ? Quelles sont mes peurs ? Quelles sont mes joies dans cette rencontre ? Comment les paroles de Jésus viennent éclairer ma vie ?

5. Qu’est ce que je garde de cette parole, de cette réflexion ou de ce partage ?