Neuvaine de prières pour les vocations Jour 1

Neuvaine jour après jour

« Si nous sommes pauvres – et nous le sommes –, cela ne doit pas être un motif d’inquiétude (…) Oui, aucun don de Dieu ne nous manque pour faire ce qu’Il veut que nous fassions. Encore faut-il discerner ces dons et leur permettre de se déployer. Comme aux noces de Cana (Jn, 2,1-11), le Seigneur rend alors possible l’impossible. » (Mgr Leborgne)
« A Dieu tout est possible ». Prions-le afin que chaque baptisé puisse entendre ses appels. « Tu as du prix à mes yeux, tu as de la valeur et je t’aime » (Isaïe 43,4). Le Seigneur nous appelle afin que nous puissions répondre à son amour et œuvrer dans un monde en attente de paix et d’espérance. Le suivre, c’est choisir un chemin de bonheur et de joie, alors levons-nous et prions-le d’éveiller dans le cœur de nombreux jeunes l’envie de le suivre jusqu’au bout.

JOUR 1 VENDREDI 3 MAI 2019
En union de prières avec les Frères de Notre Dame d’Espérance

Cantique

Heureux les pauvres pour le Seigneur : Le ciel déjà leur est donné.
Heureux les humbles, heureux les doux : Leur part sera la vie à jamais.
Heureux les frères prêts au pardon :
L’Esprit d’amour les a comblés.
Heureux les justes, heureux les purs,
Car ils verront la face de Dieu.
Heureux tous ceux qui portent la paix :
Ils sont les fils du Dieu vivant.
Heureux les homme(s) au cœur simple et droit, Car dans sa gloire Dieu les prendra.
Heureux les frères persécutés,
Témoins du Christ dans sa passion,
Car Dieu lui-même sera leur joie
Dans le Royaume où il les attend.

La Parole de Dieu : Psaume 83

Heureux les hommes dont la force est en toi. Des chemins s’ouvrent dans leur cœur.
Quand ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source.

Seigneur, Dieu de l’univers,heureux qui espère en toi.

 

Méditation

Temps de prière personnelle
L’appel à la sainteté est-il pour tous ? Oui, a répondu le pape François dans sa lettre: «Réjouissez-vous et exultez.» Mais est-ce possible? Jésus répondait à ses disciples: «A Dieu tout est possible.» Et le psalmiste chantait: «Heureux les hommes dont la force est en toi, Seigneur» (Ps 83, 6). Jacques, de l’Arche de Jean Vanier, lui avouait : « Moi, tout seul, je ne peux pas. » Le candidat à la vie monastique (ou celui qui frappe à la porte du monastère) entend l’invitation de Saint Benoît : « Avant tout, quand tu commences à faire quelque chose de bien, supplie le Seigneur par une ardente prière de conduire lui-même cette action jusqu’au bout » (Prologue de la RB 4).

«Au début, le chemin du salut est étroit, mais à mesure qu’on avance dans la vie religieuse et dans la foi, le cœur devient large et l’on se met à courir sur la voie des commandements de Dieu (Ps 118, 32), le cœur rempli d’un amour si doux qu’il n’y a pas de mot pour le dire. (…) Alors par la patience, participons aux souffrances du Christ pour mériter d’être avec Lui dans son Royaume (Rm 8, 17). » (Prologue de la RB 48.50).

Et au chapitre 4 de sa Règle, après avoir donné une liste des œuvres à accomplir par le moine, liste qui peut paraître de l’ordre de l’impossible, saint Benoît conclut«qu’il ne faut jamais désespérer de la miséricorde de Dieu» (RB 4, 74). «Voilà l’œuvre que l’Esprit Saint réalisera dans le cœur de son ouvrier… » (cf. RB 7, 70).

Alors, en cette neuvaine diocésaine de prières, espérons, confions notre chemin, quel qu’il soit, là où nous sommes, à Celui qui peut faire jaillir la source de nos déserts, nous appuyant sur la prière de Celle qui a entendu l’ange Gabriel, la promesse : « Rien n’est impossible à Dieu. » (Lc 1, 37).

Seigneur, force de ceux qui espèrent en toi, donne à chacun de nous la claire vision de chemin et la grâce d’y avancer, par Jésus le Christ Notre Seigneur.

heureux en christ