Neuvaine de prières pour les Vocations -Jour 5-

NEUVAINE POUR LES VOCATIONS
Jour 5
Mardi 17 Avril 2018

En Union de prières avec les Sœurs de la Sainte-Famille

Les Soeurs de la Sainte-Famille

« Les Sœurs s’accoutumeront à chercher Dieu dans toutes leurs occupations,s’y appliquant en sa sainte présence, et dans l’intention de Lui plaire et de Le glorifier »

 

Mère Jacoulet

PAROLE DE DIEU

Évangile  de Jésus-Christ selon Saint Luc,2, 41-52
« Ses parents allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, comme ils y étaient montés suivant la coutume de la fête, et qu’à la fin des jours de fête ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route,ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem en le cherchant. C’est au bout de trois jours qu’ils le retrouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, à les écouteret les interroger. Tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur l’intelligence de ses réponses. En le voyant, ils furent frappés d’étonnement et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Vois, ton père et moi, nous te cherchons tout angoissés. » Il leur dit : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais eux ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth ; il leur était soumis ; et sa mère retenait tous ces événements dans son cœur. Jésus progressait en sagesse et en taille, et en faveur auprès de Dieu et auprès des hommes. »

MEDITATION

Ses parents allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Marie et Joseph sont de bons parents juifs : ils respectent la loi et suivent la coutume.

Mais voilà, l’année des douze ans de Jésus, lors du retour, surpris e : le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Sagement, Marie et Joseph pensant qu’il était avec leurs compagnons de route… firent une journée de chemin. Puis le soir, il faut se rendre à l’évidence : Jésus n’est pas là… Que se passe-t-il ?… une première fugue ?… Que faire ?… prévenir la police ?… avertir « alerte enlèvement » ?…

Ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent  à Jérusalem en le cherchant.Marie et Joseph, mus par leur amour de Jésus, font marche arrière.Ils rebroussent chemin et le cherchent…

Comme eux, cherchons Dieu dans la confiance, sans découragement ni culpabilité, même s’il y a parfois de l’angoisse. C’est au bout de trois jours qu’ils le retrouvèrent : trois jours de recherche active,d’attente, de silence, d’angoisse aussi, qui font penser aux trois jours de Jésus au tombeau.

En le voyant, ils furent frappés d’étonnement et sa mère lui dit :« Mon enfant, pourquoi…. » Quand ils le retrouvent, c’est Marie qui prend la parole. Elle interroge :  « Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Sans reproche, exprimant leur souffrance de parents, elle donne toute sa place à Joseph qui, lui, reste silencieux « Vois, ton père et moi, nous te cherchons tout angoissés … ». Et nous, comment réagissons-nous devant l’imprévu, l’impromptu,de nos vies ?… avec colère ?… reproches ?… ou silence devant le mystère?…

Ils le retrouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres. Jésus se trouve au milieu des docteurs, parmi les adultes. L’enfant,leur enfant, a changé. Il leur échappe. Il pose un premier acte de vie publique et sa réponse « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » les déconcerte :ils ne comprirent pas…« C’est que vos pensées ne sont pas mes pensées» dit Dieu Is. 55,8

Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth… C’est le retour.Jésus est soumis à ses parents ; il grandit devant Dieu et devant les hommes, dans une vie cachée, soumise, à Nazareth : invitation pour nous à le suivre sur ce chemin avec la Vierge Marie : « Chercher avec toi dans nos vies les pas de Dieu, Vierge Marie…. »

TEMPS DE MÉDITATION PERSONNELLE

Prière  « La moisson est abondante, les ouvriers sont peu nombreux! » Nous prions pour que nos communautés paroissiales,pour que chacun de nous, prêtres, religieux (es) laïcs, ait l’audace d’éveiller, l’énergie d’appeler, la patience d’accompagner particulièrementceux que le Seigneur appelle au ministère de prêtre ou à la vie consacrée.

Notre Père et Je vous salue Marie
Prière à l’Esprit-Saint 

 CHANT

Si tu dénoues les liens de servitude…
Si tu dénoues les liens de
servitude, si tu libères ton frère
enchaîné, la nuit de ton chemin
sera lumière de midi.(x 2)
Alors, de tes mains pourra naître
une source, la source qui fait
vivre la terre de demain, la source
qui fait vivre la terre de Dieu.
Si tu partages le pain que Dieu
te donne, avec celui qui est
ta propre chair, la nuit de ton
amour sera lumière de midi. (x 2)
Alors de ton cœur pourra
sourdre une eau vive, l’eau vive
qui abreuve la terre de demain,
l’eau vive qui abreuve la terre
de Dieu.
Si tu détruis ce qui opprime
l’homme, si tu relèves ton frère
humilié, la nuit de ton combat
sera lumière de midi. (x 2)
alors, de ton pas, pourra naître
une danse, la danse qui invente
la terre de demain, la danse qui
invente la terre de Dieu.

Rencontre avec la Communauté des Sœurs de la Sainte-Famille

La Congrégation est présente dans le diocèse d’Amiens depuis 1817 . 60 religieuses de la Sainte-Famille sont présentes sur le diocèse d’Amiens

Notre mission à l’origine : l’éducation des enfants pauvres des villes et des campagnes.

Actuellement, les religieuses sont engagées dans le soutien scolaire , la pastorale et dans les paroisses

LIRE LA SUITE