!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '2059990530711387'); fbq('track', 'PageView');

Pré-synode des jeunes: Témoignage d’Adrien

En octobre 2018 se déroulera  le Synode des Évêques sur le thème  « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel .
Adrien Louandre est étudiant à Amiens.  Mandaté par la Conférence des Évêques de France pour participer à la rencontre pré-synodale qui s’est déroulée à Rome du 18 au 25 mars dernier,   Il partage avec nous les moments forts de cette semaine autour du pape François


Nous étions environ 300 jeunes du monde entier
.  La délégation française était assez étoffée: nous étions 9  pour représenter la pastorale étudiante, les jeunes professionnels, la communauté du Chemin Neuf et le monde politique . La Francophonie était également bien présente avec 40 jeunes venus d’Afrique, du Canada, de l’île Maurice ou du Benelux.

Nous avons rencontré le Pape François lundi matin. La délégation française a eu la chance de pouvoir lui parler rapidement. Une de nos déléguées venant de Rouen, a évoqué  la béatification du Père Jacques Hamel, assassiné par Daesh en juillet 2016. Le pape nous a dit « priez pour qu’il devienne saint ». Ensuite, il nous a exhorté à « parler sans anesthésie »! Il s’est montré très proche des réalités quotidiennes des jeunes en évoquant notamment les violences faites aux femmes, les chrétiens persécutés, le manque de sens dans la vie de beaucoup de personnes…

Le lundi après midi et le mardi nous avons travaillé en groupe de travail sur les 15 questions directrices du synode qui concernaient l’avenir des jeunes, leur place dans le monde, la révolution informatique, les relations entre les jeunes et l’Église, les vocations . Nous passions ensuite chaque matinée en séance plénière, où chaque jour, une nouvelle version du texte était présentée, grâce aux amendements de la veille.

Le mercredi après-midi, nous étions reçus  par le représentant de l’ambassade de France auprès du Saint-Siège,  avant la conférence de presse qui avait lieu au Centre jésuite situé à côté de la place Saint Pierre.

La semaine fût émaillée de moments plus conviviaux ou plus spirituels comme une fête internationale le mardi soir, un chemin de Croix à la basilique Saint Jean de Latran le vendredi après-midi, ou la visite de Castel Gondolfo le samedi soir avec un concert privé de Sœur Christina, la médiatique gagnante de « The Voice »en  Italie.

Le dimanche matin, nous portions les palmes de la procession des Rameaux place Saint-Pierre et nous avons eu la chance d’assister à la messe aux premières loges… j’ai pu côtoyer des délégués allemands du MIJARC (mouvement internationale des jeunes agricoles et ruraux catholiques), beaucoup de chrétiens francophones, des chrétiens représentants les Églises d’Orient, mais aussi des Australiens, des Malgaches, un délégué juif israélien … Notons au passage, que ce genre d’événements permet d’échanger et de faire dialoguer des gens qui n’oseraient jamais se parler. Qui d’autre réussi à mettre un iranien, un pakistanais, un libanais et un palestinien à table avec un américain et un israélien ? un sikh avec un athée, un hindou et un bouddhiste ?

Le document final élaboré lors de cette rencontre , exprime que la jeunesse catholique du monde  veut une Église bien plus ouverte, axée sur la miséricorde et non sur les dogmes, et une Église qui reconnaît ses erreurs.

Chaque thématique est abordée : de l’écologie à l’adoration eucharistique, des chrétiens d’Orient aux critiques de l’Occident sécularisé.

Ce texte est courageux car il n’élude pas les différences entres pays, notamment sur le rapport aux questions de bioéthique et de sexualité ou sur la façon de vivre sa foi : chacun est reconnu dans sa sensibilité propre.

Toutefois, la miséricorde est le maître mot d’un texte véritablement issu de la « génération François ». Personne n’a jugé personne dans les groupes sur ses réalités et ses convictions personnelles car comme le dit le Pape François « qui suis-je pour juger ? » Cela nous a permis de réussir pleinement cette démarche synodale, où le Christ était vraiment placé au centre.

Nous espérons avoir engagé un processus qui permettra aux jeunes de prendre pleinement leur place dans une Église pauvre pour les pauvres,  accueillant chacun sans la moindre distinction, sans chercher à juger son histoire ou ses orientations.

Le Synode des Évêques expliqué en 3 minutes!

Les photos du pré-Synode à Rome

Le site dédié

 A ce pré-synode, nous avons vu une Église fraternelle, ouverte sur le monde, authentique, agissante, et surtout, pleinement inspirée par l’Esprit Saint. La jeunesse apporte ainsi son soutien au Pape François dans sa volonté de transformation de l’Église, pour un monde plus juste et plus fraternel !

PRIÈRE POUR LE SYNODE DES JEUNES

Seigneur Jésus,
ton Église qui chemine vers le synode
Tourne son regard vers tous les jeunes du monde.

Nous te prions pour qu’avec courage
ils prennent en main leur vie,
qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes
et qu’ils conservent toujours un cœur libre.

Aide-les à répondre,
accompagnés par des guides sages et généreux,
à l’appel que tu adresses à chacun d’entre eux,
pour qu’ils réalisent leur projet de vie
et parviennent au bonheur.

Tiens leur cœur ouvert aux grands rêves
et rends-les attentifs au bien des frères.
Comme le Disciple aimé,
qu’ils soient eux aussi au pied de la Croix
pour accueillir ta Mère, la recevant de Toi en don.

Qu’ils soient les témoins de ta Résurrection
Et qu’ils sachent te reconnaître, vivant à leurs côtés,
annonçant avec joie que Tu es le Seigneur.

Amen.