Jean-Marie et Brigitte JEANSON : Chemins vers le Diaconat

Un nouveau diacre pour notre diocèse : Jean-Marie JEANSON viendra enrichir la fraternité diaconale le 30 avril prochain. Ordonné diacre, il recevra ce jour la mission qui lui sera confiée par Mgr Leborgne. A quelques semaines de l’ ordination, rencontre avec Jean-Marie et
Brigitte…

J.M et Brigitte

 

Jean-Marie et Brigitte sont mariés depuis 28 ans et parents d’Anne-Claire (27 ans), Aude (25 ans) et Blandine (23 ans). Il enseigne la Physique – Chimie au Lycée Saint-Riquier à Amiens.

Petit retour en arrière, vous souvenez-vous de l’appel que vous avez reçu à vous engager dans le diaconat ?

Jean-Marie évoque ce moment « Un soir, après le diner, le père Joël DULIN nous a interpellés et posé la question du diaconat. Devenir diacre, pourquoi pas ? Je laissais l’espace ouvert à un « oui ».

« Pour moi, reprend Brigitte, cela n’a pas été si évident de répondre, il m’a fallu un peu plus de temps. Il n’est pas facile pour une épouse de faire sien un projet qui est basé sur la seule ordination de son mari. Et, s’y opposer, c’est peut-être empêcher l’épanouissement de l’autre. Il nous a donc fallu quelques années de réflexion pour faire grandir notre confiance réciproque avant de se lancer…


Concrètement, comment y avez-vous répondu ?

Cet appel a eu lieu en 2009. J’étais alors très engagé dans le Scoutisme et j’avais un mandat de 2 ans à terminer. Parallèlement à ces engagements, cette interpellation a mûri et après les vacances d’été de 2011, tous les deux nous disions « OUI » pour entamer la formation…

Et ensuite ?

La constitution d’une équipe pour nous accompagner et début de la formation en janvier 2012… 24 week-ends pour se former et échanger avec d’autres couples : Vaste programme… mais au-delà de cet engagement un désir commun : se poser et vivre tous les deux au même rythme… Ensemble des week-ends entiers : Notre relation de couple a changé, notre rythme était plus serein, nos échanges plus fréquents !

Ce cheminement a-t-il été un temps de maturation spirituelle ?

Oh oui ! C’est une maturation lente qui mène à une joie profonde… et bien éloignée d’une révélation soudaine, comme si je m’étais réveillé un matin avec la conviction : Je serai diacre ! Cela se manifeste par des événements tout simples, des regards sur le monde qui changent, des rencontres qui se vivent plus profondément… et des doutes. Beaucoup de doutes. Mais tout ceci, relu dans la prière, particulièrement lors des retraites spirituelles, révèle cette direction donnée à la vie, un désir bien profond et parfois inconscient de vouloir marcher à la suite du Christ-serviteur.
En fait, ces cinq ans m’ont permis d’accepter deux choses : la première, que cet appel n’est pas fortuit. Il est une étape sur un chemin commencé il y a cinquante-trois ans. Et Dieu est sur ce chemin, et il veille : Pour lui, la nuit comme le jour est lumière. La deuxième, qu’il me fallait accepter librement ce don que Dieu me faisait de vouloir le suivre. Aujourd’hui cela se manifeste par l’ordination diaconale.

Le rôle de l’épouse est très important : Brigitte, comment as-tu accompagné Jean-Marie dans ce projet  ?

Aux côtés de Jean-Marie j’ai moi aussi cheminé. Au départ, j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Après avoir suivi des cours en théologie des arts et avoir participé à la formation au diaconat, j’ai pris confiance en moi et au fil des ans, nous comprenons mieux nos différences dans la manière de vivre notre foi.

Comment vos trois filles ont accueilli cet engagement ?

Elles se réjouissent pour leur père, le voyant pleinement épanoui dans cette vocation.Leur présence annoncée lors de l’ordination est une grande joie. Elles accompagneront musicalement cette belle célébration : la musique est une passion familiale qui nous unira le 30 avril.

Brigitte, comment vois-tu la suite ?

Avec confiance bien sûr! Lorsque Jean-Marie sera diacre je veillerai à notre équilibre familial. J’accepte bien sûr qu’il soit disponible pour la mission que l’Évêque lui confiera le jour de l’ordination mais je resterai vigilante…

Propos recueillis par Nelly Berneaux

’Il me fallait accepter librement ce don que Dieu me faisait de vouloir le suivre. Aujourd’hui cela se manifeste par l’ordination diaconale… »

Venez partager la joie de cette ordination
Dimanche 30 Avril
15h00
Église du Cœur Immaculé de Marie
Rue Edmond Rostand- Amiens

POITOUTweb

Le Père Jean-Marie POITOUT, délégué épiscopal pour l’accompagnement des diacres permanents, nous donne quelques précisions sur le parcours du futur diacre :

Parallèlement à la formation qui dure 4 ans, le diacre est accompagné par une équipe constituée de Chrétiens du diocèse, d’un prêtre, de quelques amis du candidat, elle se retrouve régulièrement pour relire avec lui  son cheminement, l’aider à approfondir sa vocation, l’interpeller au besoin. Cette équipe est consultée en fin de cheminement sur l’opportunité de l’ordination diaconale.

Le candidat diacre approfondit en premier lieu sa vocation première : baptisé, marié, père de famille, citoyen au travail… Ce seront d’ailleurs les premiers lieux de son ministère ! L’évêque y adjoint au moment de l’ordination une mission « diaconale » : tournée vers le service des plus pauvres, tournée vers l’annonce de l’Évangile.

Le candidat diacre a aussi le souci de sa participation à l’Église diocésaine et à la vie sociale ; il est aidé d’un accompagnateur spirituel et vit une retraite annuelle de prière.

Tout au long de son cheminement (qu’éventuellement il peut arrêter quand il veut, ou que le diocèse peut arrêter), l’épouse du candidat est à ses côtés et constitue une aide absolument nécessaire.

En savoir plus sur le diaconat permanent

logo-cnd-entete-site-10-e1432212505481