Le Denier

don

articles

  • Denier: tous mobilisés pour en parler

    le Denier_RVB

    Le Denier : Tous mobilisés pour en parler!   Qui sont les trésoriers de paroisse? Rencontre avec Dominique et Geneviève , ils  aident le prêtre dans les tâches comptables et matérielles de la paroisse  offrant  ainsi  leur expertise et leur disponibilité!

  • Rapport moral 2015

    leborgne

    Rapport moral et présentation des comptes pour l’année 2015

Donner au Denier est un acte missionnaire! Faire appel à la générosité de nos donateurs , nous aider à en trouver de nouveaux pour que la Bonne Nouvelle du Christ Ressuscité puisse être annoncée à toutes les générations : OUI  nous avons besoin de vous!

 

A Rome comme à Amiens… ils portent tous la bonne Parole!

Pour assurer les moyens matériels de la mission, permettre aux prêtres et aux laïcs salariés d’accomplir les tâches qui leur sont confiées…DONNEZ

denier

Dans la Bible…

Le don : une histoire amour.

MARC 12,41-44

Jésus est « assis dans le Temple en face de la salle du Trésor » (MARC 12,41) et il regarde comment la foule y dépose son argent. Il y voit des riches qui déposent de grosses sommes d’argent mais aussi une pauvre veuve qui met « deux petites pièces de monnaie. » (MARC 12,42) Face à ce geste de la veuve, Jésus s’adresse à ses disciples avec ces mots : « Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. » (MARC 12,44) Par cette remarque qu’il adresse à ses disciples, Jésus ne juge pas de ce que chacun donne. Il s’émerveille de la manière dont donne la pauvre veuve. Par son don, elle donne tout ce qu’elle a. Cette attitude, Jésus l’attend de ces disciples. Pour le comprendre, plongeons-nous rapidement dans l’Ecriture Sainte.

A L’ORIGINE DE TOUT DON, IL Y A L’INITIATIVE PREMIÈRE DE DIEU

Dans la Parole de Dieu, le don est une notion fondamentale. A travers l’Ecriture Sainte, nous sommes invités à reconnaître qu’à l’origine de tout don, il y a l’initiative première de Dieu : « Les présents les meilleurs, les dons parfaits, proviennent tous d’en haut, ils descendent d’auprès du Père des lumières… » (JACQUES 1,17) écrit saint Jacques. En effet, Dieu est à l’initiative de la création et c’est de Lui que nous recevons vie et nourriture. Nous pouvons méditer le récit de la création en Genèse 1,26-31 : Dieu donne à l’homme le souffle, la vie, la maitrise sur la terre et les animaux. Dieu donne au Peuple Élu une terre où s’établir pour vivre et prospérer (JOSUÉ1,1-9) C’est aussi de Dieu que nous recevons le Salut : « Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés. » (1 JEAN 4,10) L’être humain est donc invité à s’ouvrir au don de Dieu. En recevant ce don de Dieu, il devient capable d’une générosité authentique et il est appelé à pratiquer, lui aussi, ce don : « Voici comment nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. » (1 JEAN 3,16)

LE DON SUSCITE L’ACTION DE GRÂCE

Le chrétien est appelé à considérer les biens matériels et les dons spirituels comme des richesses dont il n’est que l’intendant et qui lui sont remises par Dieu pour le service des autres. C’est bien cette voie de la perfection qu’est invité à prendre le jeune homme riche (CF. LUC 18,18-23). En Jésus-Christ, le don de Dieu nous entraîne plus loin encore : puisque Jésus a donné sa vie pour nous, nous sommes invités à donner notre vie pour les autres : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (JEAN 15,13)

Le don a pour effet de réaliser l’union dans l’amour et de susciter l’action de grâce. Le donateur remercie Dieu autant et même plus que le bénéficiaire, car il sait que sa générosité même est une grâce, un fruit de l’amour qui vient de Dieu : « car notre collecte est un ministère qui ne comble pas seulement les besoins des fidèles de Jérusalem, mais déborde aussi en une multitude d’actions de grâce envers Dieu. » (2 CORINTHIENS 9,12)

Le don est donc une histoire d’amour : un amour initial et premier, celui de Dieu auquel l’homme est invité à répondre en retour. Donner n’est pas le fruit d’une obligation mais une réponse d’amour à Celui qui nous donne tout. Donner est le mouvement même de la vie. Alors, comme l’écrit saint Paul : « Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. » (2 CORINTHIENS 9,7)

PAR LE PÈRE YVES DELEPINE

 

Faire un don en ligne

logo-denier


Faire un don en ligne

Contact
Association Diocésaine d’Amiens
384, rue St-Fuscien
80030 Amiens-Cedex 1
03.22.71.46.04
denier@diocese-amiens.com

Pourquoi faire un don au Denier de l’Église ?

Plus que jamais nous avons besoin de faire vivre et rayonner notre Église !

La vie et la mission de l’Église concernent tous les baptisés, et elles visent tous les êtres humains ! Mais pour remplir cette mission tellement vaste et diversifiée, notre diocèse et nos paroisses ont besoin de personnes compétentes (des prêtres, des diacres, des laïcs, des hommes et des femmes). Leur subsistance, leur entretien et leur salaire dépendent de la générosité des fidèles. Même modeste, une contribution est toujours bienvenue : elle dit l’intérêt du donateur pour ce que représente et fait l’Église, elle exprime que l’Église « ça me concerne… » pas seulement en paroles d’encouragement ou de critiques… mais concrètement, par l’aide financière qu’on lui apporte pour le salaire des permanents auxquels elle fait appel.

pape-francois-169

LE PAPE PORTEUR DE TOUTES LES ESPÉRANCES

Le Pape porte e la campagne du Denier de l’Eglise. Son charisme, son énergie, sa bienveillance et le message d’espérance qu’il transmet font de lui un symbole universel. Face à une actualité souvent très sombre, il apporte une vision heureuse et positive de l’humanité et un discours parfois radical sur les changements nécessaires à notre société. C’est sans doute pour cela qu’il bénéficie d’une si belle image auprès de tous les français.

POURQUOI PAS LE DENIER DE L’ÉGLISE ?

« Comme vous, je pense, je suis sollicité en moyenne une fois par jour, entre le courrier, le courriel et le téléphone, pour exercer ma générosité à l’égard d’une association ou d’une autre. Comme je ne vais pas faire 365 chèques par an, j’ai réfléchi à ce à quoi je suis vraiment attaché, ce que je veux réellement soutenir. Et j’aimerais d’abord vous inviter à faire de même : donnez à qui vous voulez, mais donnez consciemment !

Ensuite, si je suis chrétien, si je sais que connaître l’Evangile améliore la vie, personnelle et collective ; si je trouve que ce que dit le pape, l’évêque, le curé, l’animatrice pastorale… mérite d’être plus diffusé et répandu sur la Terre ; si j’apprécie l’Eglise dans ses œuvres de solidarité, de développement ; alors pourquoi pas le denier de l’Eglise ?

Mon aumônier d’étudiants, lors d’un week-end que nous avions organisé sur le thème «donner sa vie», avait été très concret : «donner sa vie, c’est donner son amour, donner son temps, donner son fric !»

Voici quelques mois, une dame toute simple est venue donner un chèque plutôt important pour le denier de l’Eglise. Comme je lui demandais si elle ne s’était pas trompée, elle me répondit :

Vous savez, M. l’abbé, je ne tiens pas à être la plus riche du cimetière.

Admirant cette sagesse, je ne peux que dire : donnons comme nous pouvons, mais donnons!»

PAR LE PÈRE JEAN-MARIE POITOUT

FAIRE UN LEGS

CAMPAGNE JE CROIS, JE LÈGUE: Pour que jamais nos valeurs ne s’éteignent

160601_Legs-1